Des données personnelles appartenant aux abonnés du site Internet du Figaro étaient exposées sur un serveur Elasticsearch, la base de données concernée contenait environ 7,4 milliards de fichiers