Dissolution de 2e2 : un avertissement pour les clients d’outsourcing ?