En dépit de l’opposition de la CNIL, la France s’apprête à lancer un programme d’identité numérique par reconnaissance faciale avant la fin d’année