L’ADN, une piste sérieuse pour stocker nos milliards de données