Les chercheurs sont parvenus à stocker des données dans du sucre