Une campagne d’attaques massives cible 900 000 sites WordPress en une semaine, la redirection des visiteurs vers des sites malveillants et l’installation de portes dérobées PHP ont été découvertes